Faut-il décatir le tissu avant de le coudre
La coupe,  Tutoriels de couture

Faut-il laver le tissu pour le décatir?

Dans la plupart des manuels de couture, laver le tissu avant de le couper afin de le décatir est recommandé. Cette action consiste à enlever les apprêts appliqués sur les tissus à leur sortie de fabrication.

C’est pourquoi, laver le tissu avant de le coudre pour le décatir permet d’anticiper les problèmes de rétrécissement après lavage. Cette pratique est également conseillée pour les rubans de biais ou les ornements.

Cependant certains tissus sont stables. Cette étape est donc parfois inutile et même déconseillée.

Niveau de difficulté

  • Très facile

Prérequis

  • Aucun

Matériels

  • Le matériel de repassage

Quel tissu faut-il laver avant de l’utiliser en couture ?

Il est nécessaire de décatir tous les tissus en fibres naturelles comme le coton, la laine, le lin ou la soie. En effet, le risque de rétrécissement est très présent pour ces textiles.

Laver le tissu pour le décatir

Cependant, certains tissus en fibres naturelles ont été décatis en cours de fabrication. Il convient de vous assurer de ce traitement pour confirmer ou non l’utilité de décatir.

Quant aux fibres synthétiques, il n’est pas nécessaire de procéder au décatissage avant de les coudre. Ces fibres ont l’avantage de ne pas rétrécir au lavage.

En toute logique, on ne décatit pas les textiles comme les imitations synthétiques du cuir ou les textiles non lavables.

Comment décatir les textiles ?

La meilleure façon de procéder est de mettre le tissu et ses ornements dans leurs conditions futures de nettoyage. Le lavage du tissu est donc idéal. Cependant, si vous êtes pressée de réaliser votre ouvrage vous pouvez décatir à la vapeur. Les textiles fragiles ou destinés à être nettoyés à sec seront décatis par humidification.

Décatir le tissu par lavage

En adoptant cette technique, vous avez la garantie que votre ouvrage gardera sa taille au fil des lavages.

C’est la seule technique adaptée à la laine. En effet, elle doit être décatie avec prudence, car elle feutre si elle est exposée à la chaleur ou à l’humidité. Pour cette noble matière, il est donc préférable d’utiliser le lavage à la main ou à la machine (avec le programme adapté) pour éviter qu’elle ne feutre sous la semelle ou la vapeur du fer à repasser.

Décatir par un lavage à la main

Les conseils d’entretien recommandent parfois le lavage à la main des textiles en fibres naturelles. Ces conseils doivent être suivis pour le décatissage de vos coupons.

Pour cela, remplissez une bassine d’eau froide ou tiède. Immergez votre tissu, et essorez le sans le tordre puis procédez au séchage à plat.

Décatir par un lavage à la machine

Pour décatir à la machine, il suffit de mettre dans le tambour de votre machine à laver, votre coupon de tissu.

Laver le tissu pour le décatir

Ajoutez les rubans de biais et toutes les pièces d’ornement ou de bordures. Prenez soin de les enrouler en écheveau et de les maintenir avec un élastique pour éviter qu’ils ne s’emmêlent dans le tambour de la machine. Vous pouvez aussi les mettre dans le filet de lavage que vous utilisez pour votre lingerie.

Je déconseille d’ajouter l’entoilage au décatissage en machine afin qu’il garde ses qualités.

Si vous utilisez toujours les mêmes entoilages, vous apprendrez vite comment ils réagissent au premier lavage. Vous serez en mesure d’estimer le bien-fondé de les décatir avant le montage de votre vêtement. Vous pouvez toutefois passer un nuage de vapeur sur votre entoilage au moment de la fixation sur la pièce (cf. poser de l’entoilage thermocollant).

Lancez le programme de lessive qui sera utilisé pour l’entretien de votre ouvrage une fois réalisé. Toutefois, prenez en compte les conseils d’entretien de votre textile pour le choix du programme de lavage.

Vous pouvez profiter de cette étape pour fixer les couleurs vives de votre tissu. Pour cela, ajouter un verre de vinaigre blanc à votre lessive habituelle.

Enfin, laissez sécher votre coupon à plat, à l’air libre ou au sèche-linge de la même façon que sera séché votre ouvrage une fois terminé.

Décatir à l’aide d’un fer à repasser à vapeur

Vous pouvez décatir au fer à vapeur si vous êtes pressée et que vous n’avez pas le temps de laver votre tissu comme indiqué ci-dessus. En effet, décatir un coupon à la vapeur est plus rapide, mais ne présente pas toutes les garanties.

Décatir le tissu à la vapeur

Ce choix n’est pas adapté à tous les tissages. On peut citer par exemple le velours de coton dont les fibres seraient écrasées ou lustrées sous la semelle du fer à repasser.

Si vous optez pour ce choix, vous pouvez pendre votre coupon sur un séchoir et mouiller votre tissu à l’aide de la vapeur émise par votre fer à repasser.

Vous pouvez également le mouiller à la vapeur en posant le tissu à plat sur votre table à repasser. Si vous laissez votre tissu plié en deux, prenez soin de ne pas écraser le pli.

Cette technique est cependant facilitée si vous disposez d’une centrale vapeur. Avec le débit impressionnant de cet appareil, le décatissage sera alors beaucoup plus efficace.

Décatir les tissus fragiles par humidification

Les tissus fragiles comme la soie par exemple, requièrent un nettoyage à sec peuvent être décatis à plat par humidification. Vous pouvez utiliser un chiffon humide pour imprégner très légèrement votre tissu. Pour ma part, j’utilise un brumisateur d’eau. Je vaporise le coupon puis je tamponne le tissu avec un chiffon propre pour qu’il s’imprègne d’humidité.

Une fois décati par lavage, par la vapeur ou par humidification, laissez sécher votre tissu et repassez-le à sec sur l’envers de manière à enlever tous les plis résiduels. Pendant cette opération, rectifiez si besoin l’angle droit de la chaîne et de la trame.

Le choix de ne pas décatir ?

Je préfère travailler le tissu sans le décatir au préalable. En effet, décatir ne présente pas que des avantages.

À l’achat, le tissu est recouvert d’apprêt qui fixe le tissage. Personnellement, je trouve cet apprêt bien pratique pour obtenir un tissu plus stable pour le placement du patron et une coupe plus nette. Pour l’étape de confection, cet apprêt offre une meilleure tenue des pièces pour l’assemblage et des bords de couture qui roulottent moins.

De plus, certains tissus en fibres naturelles sont décatis en cours de fabrication ou possèdent un mélange de fibres qui empêche le rétrécissement.

Cependant, si je doute sur la nature du tissu ou de son décatissage en usine, pour écarter le risque d’un rétrécissement, je teste uniquement une chute de tissu. Je la mets dans ses conditions de lavage à venir et je réalise ensuite mon ouvrage.

Pour tester votre tissu sur un échantillon :

Pour cette solution, il suffit de laver un échantillon de vérifier sa tenue.

Préparation du test
  • Placez grossièrement vos pièces de patron su votre étoffe de façon à localiser les chutes à venir de votre tissu
  • Coupez un rectangle de 15 cm x 25 cm dans l’emplacement repéré ci dessus ( si vous ne disposez pas de suffisamment d’espace, coupez le rectangle d’une taille aussi grande que possible). Les différentes mesures du rectangle permettent de différencier la tenue de la chaîne et de la trame
  • Si votre tissu s’effiloche, finir les bords avec la méthode que vous utilisez sur votre ouvrage, contrôlez à nouveau les dimensions de votre test et prenez en note.
Lavage et séchage de l’échantillon témoin
  • Lavez votre échantillon selon le code d’entretien recommandé et de la même façon que vous allez lavez votre ouvrage.
    • Si vous lavez votre ouvrage à la main, faites tremper votre échantillon dans une bassine avec de l’eau à la température conseillée et quelques gouttes de lessive. Puis rincez votre échantillon
    • Pour un lavage en machine, ajoutez votre échantillon dans le tambour de votre machine à laver. Vous pouvez ajouter le linge avec lequel votre ouvrage sera lavé une fois terminé. Toutefois, je recommande l’usage d’un petit sac de lavage pour protéger votre échantillon. Enfin, lancez le programme de lavage recommandé
  • Tout comme le lavage, le séchage de votre échantillon se fera dans les mêmes conditions que votre ouvrage à venir. Séchez le à plat, suspendu à votre séchoir ou dans votre sèche-linge
  • Une fois séché, repassez soigneusement votre échantillon
Contrôle du test
  • Contrôler les mesures
  • Si les mesures sont identiques, vous évitez alors un décatissage inutile. Si votre échantillon ne présente plus les mêmes côtes, lavez votre tissu pour le décatir selon les méthodes ci-dessus

Et vous, qu’en pensez vous? Faites vous un décatissage systématique de vos coupons avant de réaliser votre ouvrage.

Laissez en commentaire votre opinion, vos choix et toutes informations que vous jugerez utiles sur ce sujet.

Sommaire de Confection Tendance

9 commentaires

  • Sylvie

    Il faut juste decatir au fer à vapeur (200° pour le coton)
    (150° pour le synthétique)
    (90°pour laine et soie) si vous les laver ce sera 40°. Y aura un risque. Et un coton bouge toujours sur la longueur et non sur la largeur. Nous a l école on ne pouvait pas le passer en machine. Ça fait plus de 40 ans que je procéde comme ça et mon tissu n a jamais bouger.

    • Roxane B.

      Merci pour votre commentaire. Le décatissage au fer à la vapeur est en effet une des solution possible en respectant les températures recommandées de repassage du tissu. Cette méthode a fait ses preuves et vous l’avez démontré. Comme pour vous, lors de mes études en confection, on ne lavait pas le textile avant de monter l’ouvrage. De même, j’aime garder l’apprêt pour faciliter la tenue des pièces pendant la confection. Par conséquent, je ne lave jamais mon tissu avant la confection. Sur les fibres naturelles je procède de la même façon que vous, et pour les autres fibres ou en cas de doute sur la tenue du textile, je lave un échantillon test.
      Cependant, d’autres méthodes existent et sont présentées dans cette article afin que chacun puissent choisir la méthode qui lui convient le mieux. Le lavage est une autre façon de procéder et certains couturiers l’ont adopté pour des multiples raisons : pour ôter les salissures d’entreposage, fixer les couleurs au vinaigre et s’assurer de la tenue du textile.
      Merci pour votre avis sur la question et d’avoir partagé votre expérience.

  • Josette

    Quand on Décarie il faut faire peut-être attention au fil que l on utilisera car il risque de rétrécir au lavage et former des fronces à la couture
    Je pense qu un échantillon est préférable car les tissus ne rétrécissent presque plus .il vaut mieux calculer une marge et couper légèrement plus grand .

  • Isabelle L H

    Bonjour, j’ai trouvé votre article très intéressant et très complet. En règle générale je ne lave jamais mon tissu avant mon projet. J’apprécie la tenue du tissu neuf pour la découpe puis la couture. Je n’ai jamais eu de mauvaises surprises, et je couds depuis 35 ans. Cependant, récemment, j’ai lavé un tissu ancien mais jamais utilisé car il était un peu sali par de nombreuses années de stockage, avant de reporter le patron, et je viens également de laver un wax pour m’assurer de la bonne tenue des couleurs.

      • Rosamund

        Je procède par repassage en général. Sur 90% de mes réalisations. Les étoffes pur coton et lin sont parfois passées à la lessiveuse selon leurs aspects.
        C’est l’apprentissage reçu à l’école il y a 30 ans. De nos jours la qualité des tissus proposés à la vente ne le requiert plus systématiquement. Bravo pour cet article clair et complet.

  • Anne

    Je décatis tous les tissus, quels qu’ils soient, car ils sont traités avec toutes sortes de produits chimiques, colorants possiblement toxiques, conservateurs, anti moisissures…
    C’est un conseil à adopter pour toute personne ayant des allergies, et autant pour les tissus que la confection..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :