Coudre un masque barrière
Magazine

COVID-19. Coudre des masques en tissu (Afnor)

Les informations sur le Covid-19 évoluent très vite. Ces derniers temps, le masque en tissu était déclaré comme inutile ou parfois un minimum efficace. Au mieux, il n’était conseillé que s’il était correctement utilisé. Cependant, certains articles parus dans la presse en ligne démontrent un intérêt grandissant pour cette alternative. Coudre des masques en tissu est désormais une solution à envisager pour compléter les gestes barrières et les distanciations sociales.

Le 27 mars 2020, l’Afnor a conçu un guide d’exigences minimales de méthodes d’essais, de confection et d’usage d’un masque barrière destiné au grand public.

Ce document est une véritable pépite. Vous y trouverez une mine d’informations sur l’utilisation du masque barrière, son nettoyage et ses limites de protection.

De même, le guide vous offre un tutoriel complet sur la confection d’un masque de type “bec de canard” et d’un masque barrière “à pli”. Il vous offre également des recommandations sur les textiles à utiliser.

Enfin, ce document possède un mode opératoire très technique destiné aux industries textiles de fabrication en série.

J’ai testé les deux modèles proposés et suivi chaque étape de confection pour chacun d’entre eux. Je suis très heureuse de pouvoir partager avec vous cette expérience.

Vous trouverez ci-dessous, les liens pour consulter le guide complet et avoir accès aux deux patrons de masques. Puis, vous découvrirez en images comment j’ai réalisé les deux masques préconisés par l’Afnor.

Guide pour coudre des masques en tissu

Voici les liens pour télécharger le patron et consulter le tutoriel complet du masque barrière édité par l’ AFNOR SPEC 576-001

  • Guide d’exigences minimales de méthode d’essais, de confection et d’usage, y compris les matériaux à utiliser, le nettoyage recommandé et les consignes d’utilisation.
  • Patron du masque “bec de canard” et du “masque à plis” avec inscription
  • Patron du masque “à plis” disponible sur le site Qualitiso

Coudre des masques en tissu recommandés par l’Afnor

Voici comment j’ai réalisé les deux masques recommandés par l’Afnor.

Le masque barrière de type “bec de canard”

  • Coupez la pièce de patron dans le tissu en deux ou trois épaisseurs selon la liste des matériaux recommandés pour la confection du masque ( voir annexe A du guide Afnor)
Coudre un masque de protection en tissu.Masque "bec de canard" couper la pièce trois fois
  • Le guide Afnor préconise de réaliser une pré-couture à 1 cm au point droit ou au point zig-zag pour maintenir les trois épaisseurs. j’ai terminé les bords en maintenant les épaisseurs à l’aide d’un point du surjet.
Coudre un masque de protection en tissu
Coudre un masque de protection en tissu - ourlet les bords
Masque bec de canard - Assembler les côtés
Coudre un masque de protection en tissu  - marquer le cran
  • Retournez le masque et pliez l’angle au repère. Fixez le pli par une couture à la machine. Procédez de la même façon de l’autre côté du masque. Le guide propose d’insérer l’élastique dans la coulisse avant la piqûre mais je préfère le faire après la couture.
Coudre un masque de protection en tissu - préparation de la coulisse
  • Passez un élastique de 70 cm dans les coulisses et fixer avec un nœud ou à l’aide d’un point d’arrêt à la machine.

Voici le masque “bec de canard” terminé:

Masque bec de canard terminé

Le masque barrière “à plis”

  • Coupez la pièce de patron dans le tissu en deux ou trois épaisseurs selon la liste des matériaux recommandés pour la confection du masque (voir en annexe A du guide Afnor) puis marquez les crans à l’aide d’un marqueur thermosensible
Coudre un masque de protection en tissu  - coupe en trois épaisseurs
  • Terminez les bords en maintenant les différentes épaisseurs à l’aide d’un point zigzag ou un surjet.
Coudre un masque de protection en tissu - terminer les bords
Coudre un masque de protection en tissu  - Ourlet simple piqué
  • Pliez le masque en respectant les crans
  • Coupez deux élastiques de 35 cm. Épinglez les extrémités en posant le bord vers l’intérieur du masque. Maintenir les plis et les élastiques ensemble par une piqûre à 1 cm.
Coudre un masque de protection en tissu - pose d'élastique

Mon avis sur les deux masques

Les deux masques sont faciles à réaliser et peuvent être confectionnés par des couturières débutantes.

Le premier masque en “bec de canard” est très rapide à coudre La plus grosse difficulté est de terminer les bords dans les angles. Cependant, les matériaux préconisés sont plutôt réservés à l’industrie textile et semblent difficiles à trouver pour des couturières.

Au niveau de la respiration, je le trouve plus “respirant” car il ne colle pas sur le nez. néanmoins, il est très petit et pas du tout couvrant. De ce fait, les élastiques sont gênants au niveau des joues. Il est peut-être nécessaire de revoir les dimensions selon la morphologie de l’utilisateur.

Le second masque est très couvrant et tient bien en place. Sur ce modèle, le mode opératoire du guide Afnor préconise la fixation de l’élastique sur les plis piqués. Pour une finition plus soignée, on aurait pu envisager de l’insérer dans les plis de la bordure supérieure et inférieure afin que les extrémités du ruban soient cachés. Toutefois, bien que moins esthétique, l’application apparente présente un avantage. En effet, l’élastique peut être rapidement abîmé lors des lavages à répétition et il est alors beaucoup plus simple de le changer avec ce type d’application.

De même on pourrait peut-être terminer les côtés du masque par un ruban de biais. Cependant, il reste à démontrer que l’application de ce ruban en finition, qui pourrait rigidifier les bords, n’aurait pas d’incidence sur les qualités de barrière du masque.

35 commentaires

    • Roxane B

      Bonjour, je ne peux vous répondre. Suivez la page régulièrement, je m’efforce de rassembler toutes les informations possibles établies par des professionnels de la santé sur les différents matériaux possibles.

      • Claire

        Bonjour, sur le guide de l’Afnor j’ai cru comprendre que pour le bec de canard la couche intérieure devait être dans un tissu technique particulier. Je pensais donc que ce modèle était pour les entreprises textiles qui ont les fournitures adaptées et donc pas pour les couturières individuelles qui n’ont pas ce type de tissu. Aurais-je mal compris ?

        • PHROMA

          Merci pour votre commentaire. Effectivement le coton 120 fils est non conforme pour le masque “bec de canard”. Pour ce type de masque, les tissus recommandés sont deux couches de non-tissé en polypropylène de 60 gr au m2. Cependant, en page 31 du guide Afnor, le trio “toile de coton 150gr/m2 + Non tissé de viscose 130g/m2 + toile de coton 150gr/m2” est désigné comme conforme sans précision sur les modèles concernés. De ce fait, il est peut-être adapté au modèle “bec de canard” Qu’en pensez vous?
          Dans tous les cas, le doute sur les textiles du “bec de canard ne fait que renforcer ma préférence sur le masque “à pli”. En effet, ce dernier est très facile et rapide à coudre et de plus, je le trouve plus confortable.

    • Claudie

      Pour tester toutes sortes de tissus, j’ai fait un masque (modèle CHU Grenoble) en coton enduit , ça ne convient pas, c’est trop étanche, on a vraiment du mal à respirer.

  • Vanuxem

    Bonjour, je suis infirmière libérale dans le 59 et comme beaucoup nous manquons de matériel dont des masques. Nous serions intéressés par des masques tissus, pouvez vous nous dire si cela est possible et nous donner les tarifs.

    Merci à vous
    Anne-Sophie VANUXEM

    • Roxane B

      Bonjour, pouvez-vous, s’il vous plaît me donner une adresse mail dédiée (cette information sera publié dans cet article) afin que les couturières puissent se mettre en relation avec vous. D’avance, merci

  • Anna

    Bonjour,
    Qu’en est-il des tissus de type drap d’examen ou blouse du personnel? Nous habitons en Picardie, il y a du monde qui sait coudre, il nous faut juste un consensus clair pour les matériaux ou carrément la fourniture des matériaux, et vous aurez très rapidement des masques. J’ ai testé, pour un tout premier (donc en tâtonnant) j’ai mis 15 minutes (assemblage tuto papier compris). En une journée, on peut équiper plusieurs professionnels pour un stock de suffisamment de masques en roulement (4 pour 1 journée de boulot, 4 propres, 4 en train d’être lavés). Merci pour votre article! J’attends d’en savoir plus avec impatience.

    • PHROMA

      Bonjour, merci pour votre commentaire. J’espère vivement obtenir ces informations au plus vite et de pouvoir les communiquer dans cet article. Bravo pour votre engagement.

  • Pascal

    Pourquoi ne pas fournir le “patron” de ces masques, malgré mon inscription, je n’ai jamais reçu le mail d’AFNOR !
    C’est quoi cette embrouille ?

  • VIKTOR

    Bonjour,
    Je crois qu’il serait bon de préciser qu’avec la dernière mise-à-jour de l’AFNOR (27 mars 2020), seul le masque barrière « à plis » obtenu en superposant 2 tissus en coton (popeline 120 fils) assure les fonctions indispensables à savoir respirabilité+protection aux projections. Les autres configurations incluant des composants non tissés concernent nécessitent un processus de fabrication industriel (ex: coton-viscose-coton, polyamide-polyester, poly-propylène doublé)
    Merci pour votre travail.

    • PHROMA

      Vous avez tout à fait raison. C’est pourquoi, j’ai mis à disposition dans cet article le lien pour le téléchargement du guide de l’AFNOR où se trouve en annexe une étude sur tous les textiles recommandés. Effectivement seul le coton 120 fils a prouvé son efficacité. En ce qui concerne le nombre d’épaisseurs, pour ma part, j’y ai mis 3 couches. Sur les dessins techniques du guide, les épaisseurs sont au nombre de 3.

    • PHROMA

      Bonjour, la colle est une pratique que je n’utilise pas du tout et je ne connais pas ses propriétés. C’est pourquoi je n’ai testé que le masque confectionné à l’aide d’une machine à coudre. Je suis désolée de ne pouvoir vous répondre.

  • Gwenaëlle

    Oui en effet j’ai fait le même constat pour le masque bec de canard. Je vais le recoudre en ajoutant une marge de couture de 1,5 ou 2cm. A voir.

  • zazy

    Bonjour,
    J’ai modifié de la façon suivante :
    J’ai coupé un des deux morceaux de tissu plus long pour faire un rabat (taie d’oreiller)
    Je ne couds pas la base intérieure
    Ceci afin que l’on puisse y insérer un mouchoir en papier, papier essuie-tout… qui, d’après certains, laisseraient moins passer les crobes que le tissu
    Il n’y a que la foi qui sauve.

  • Leslie

    Bonsoir,

    Je suis désolée mais pour moi le détail des tissus indiqué par l’AFNOR est incompréhensible… C’est vraiment destiné aux pros !

    Comment faire avec le confinement pour trouver un tissu conforme qu’on peu avoir sous la main ? Pouvez-vous donner des exemples concrets (draps, nappes, rideaux, vêtements…) ?

    La Popeline 120 fils ça ne me parle pas ; Viscose tissé non tissé ???!!! Polypropène (c’est quoi ?) !!! Tout ça c’est du charabia !!!

    Merci de votre aide.

    • PHROMA

      Bonjour, rassurez-vous, ce n’est clair pour personne et j’ai passé de longues heures sur le net afin de trouver ces fameux sésames. J’ai revu mes recherches, pour être parfaitement aux normes, à la baisse. J’ai finalement opté pour un coton en 120 fils sans me focaliser sur le tissage de la popeline qui n’existe pas dans cette catégorie. J’ai trouvé sur le net, une housse de couette, vendue à prix d’or en coton 120 fils, afin de me rapprocher au mieux de la norme.
      Pour autant, je couds bénévolement des masques pour mes proches et pour des personnes au service des autres qui doivent travailler sans aucune protection. Le problème et qu’aujourd’hui la demande est croissante.
      En effet, le discours a changé. Même une écharpe pour se couvrir la bouche et le nez est maintenant recommandée.
      Alors au vu des circonstances actuelles, je pense que l’objectif de cet article n’est pas de vendre des masques “certifiés Afnor” mais de prendre connaissance de ce qui se fait de mieux pour essayer de s’en approcher au maximum avec le peu de moyen dont on dispose
      Merci infiniment pour votre commentaire. Prenez soin de vous

  • illa

    Bonjour,
    Je ne comprends pas pourquoi il faut s’inscrire sur FB pour pouvoir accéder à la liste des offres et besoins pour la fabrication de masque.
    Compte tenue du besoin, cela devrait être possible sans cette obligation !!!
    En ce qui me concerne, je n’utilise pas FB et je n’ai pas l’intention de m’y inscrire, mais je souhaiterais néanmoins connaître les besoins en fabrication de masque sur la région Auvergne-Rhone-Alpes.
    Qui puis je contacter ?
    Merci de cette précisions.

  • Lordine PREVILON-JEAN-MARIE

    Bonsoir,

    J’habite Noailles, Oise, et je couds des masques, il me reste un stock de 30 masques que je n’ai pas distribuées. Y-a-t-il des demandes ?
    Je peux évidemment en faire d’autres.

  • guédon

    bonjour
    pouvons nous utiliser tu tissu matelassé? car cela fais deux épaisseur de tissu plus de l’intissé à l ‘interieur.
    Et j en ai plein;;;;merci pour votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :