le repassage en couture
Techniques de couture,  Tutos de couture

L’art du repassage en couture

Le repassage, indispensable pendant toutes les étapes de la couture, permet d’obtenir une finition professionnelle à votre ouvrage. En effet, il aplatit les coutures et assure un bon tombé de l’ouvrage.

Il doit être réalisé sur chaque nouvelle couture avant de poursuivre le montage du vêtement.

De plus, il efface les tracés réalisés aux marqueurs thermosensibles.

Pour un repassage efficace en confection, il faut bien régler votre fer, prendre soin de votre textile et écraser les coutures en position couchée ou ouverte.

Niveau de difficulté

Très facile

Matériels

  • Le matériel de repassage

Prérequis

Préparation du repassage

Pour repasser les coutures, il faut régler votre fer à la bonne température. Pour cela, vous pouvez vous référer aux conseils d’entretien de votre tissu. Si vous ne disposez pas de ces informations, réglez votre fer en position très chaude pour le coton et le lin. Pour les tissus en fibres synthétiques qui supportent mal la chaleur, préférez une température douce pour éviter de faire fondre les fibres. Enfin, pour les textiles en fibres mélangées, réglez votre fer sur la température adaptée aux fibres les plus fragiles de la composition du tissu.

Dans tous les cas, procédez à un test sur une chute de tissu pour mesurer la résistance à la température, au lustrage et à l’humidité pour éviter les surprises désagréables.

Côté matériel, vous pouvez également utiliser un coussin pour repasser les courbes ou les petites pièces difficiles à mettre à plat.

De même, vous pouvez prévoir d’utiliser une pattemouille. Il s’agit d’un linge humide que l’on met entre l’endroit du tissu et la semelle du fer à repasser. La pattemouille sera particulièrement utile si votre tissu lustre lors du repassage. Si vous utilisez cette technique, la pattemouille doit être repassée sans vapeur, jusqu’à son séchage complet.

Vérifiez que votre ouvrage ne possède plus d’épingle. Au moment du repassage, elles peuvent rayer la semelle du fer, marquer les trous ou la trace des tiges dans le tissu.

N’oubliez pas de brosser les traçages à la craie pour enlever le maximum de poudre.

Le repassage selon les textiles

En fonction du textile utilisé, le repassage en confection sera effectué avec ou sans vapeur.

Le coton et le lin ont besoin de beaucoup d’humidité pour se défroisser et se mettre en pli. Pour ces textiles, utilisez la vapeur de votre fer. Cependant, terminez par un repassage à sec pour supprimer toutes traces d’humidité résiduelles.

Les tissus en synthétique pourront également être repassés à la vapeur. Dans ce cas, protégez votre tissu par un linge pendant le repassage de vos coutures. Si votre fer ne produit pas de vapeur avec des températures douces, vous risquez de voir apparaître des taches d’eau indélébiles. Il est alors conseillé d’utiliser une pattemouille très légèrement humide à la place de la vapeur.

Dans tous les cas, lorsque vous repassez vos coutures à sec sur l’endroit du tissu, protégez votre étoffe de la semelle du fer par un linge.

Quant aux tissus fins ou fragiles, ils peuvent marquer les empreintes du surplus de couture sur l’endroit. Pour éviter cela, vous pouvez insérer un morceau de papier de soie ou des rubans de toile fine (non bordés) entre le surplus et l’envers de votre ouvrage, pendant le repassage de la couture.

Enfin, pour les tissus à poil long comme le velours, il est utile de poser une chute de votre tissu (ou le cas échéant, une serviette-éponge) sur la table à repasser avec les poils au-dessus. Posez ensuite l’endroit de votre ouvrage sur cette protection et repassez sur l’envers. Cette technique permet aux poils de s’emmêler et évite que les fibres du velours ne s’écrasent sous le fer.

Le repassage en couture ouverte ou couture fermée

Généralement la couture est repassée ouverte. Pour les tissus fins, il toutefois possible de coucher les coutures sur le côté.

Dans les deux les cas, pressez les deux côtés de la couture pour écraser les points dans le tissu avant de poursuivre le repassage.

Repassage de la couture à plat pour écraser les points dans les fibres du textile
Repassage de la couture à plat pour écraser les points dans les fibres du textile

Repasser en couture ouverte

La couture ouverte donne un meilleur résultat et évite les sur-épaississeurs sur l’endroit. Elle est obtenue en ouvrant les coutures avant de les aplatir au fer à repasser.

Pour repasser en couture ouverte, faites glisser votre doigt sur la couture d’assemblage avant le passage du fer pour bien séparer les surplus de couture. Pour les tissus tissés légers à moyens, vous pouvez gratter la couture à l’aide de l’ongle de votre pouce pour figer l’ouverture avant le passage du fer.

Ouverture de la couture à l'ongle
Ouverture de la couture à l’ongle

Puis, repassez la couture sur l’envers sans tirer sur l’assemblage pour ne pas détendre la couture. Enfin, terminez par un repassage sur l’endroit de votre ouvrage.

Repassage en couture ouverte
Repassage en couture ouverte

Repasser en couture fermée

La couture fermée ou couchée est un assemblage dont les deux bords de couture ont une finition commune. Cette couture est ensuite couchée au fer sur un côté de la couture. Elle est fréquemment utilisée sur les tissus légers et les tissus à maille. De même, elle est plus rapide à coudre puisqu’elle demande qu’une seule finition de bord. Toutefois, son principal inconvénient est de créer du volume du côté ou la couture est couchée.

Repassage en couture fermée
Repassage en couture fermée

Pour repasser une couture couchée, écrasez la couture des deux côtés de l’assemblage. Puis couchez la couture sur l’envers selon les indications ci-dessous :

  • Pour les coutures de côté et d’épaules, couchez les surplus vers le dos
  • Les coutures d’emmanchures sont couchées vers la manche
  • Les découpes dos et devant sont dirigées vers le milieu (milieu dos ou milieu devant) de la pièce dont ils dépendent.

Repasser les pinces

La plupart des pinces sont repassées fermées. Cependant, celles réalisées dans du tissu épais, peuvent être repassées en couture ouverte.

Pinces en couture ouverte

Avant de repasser la pince en couture ouverte, vous pouvez, pour réduire les sur-épaisseurs, dégarnir le surplus de la pince (voir dégarnir et cranter les coutures) . Puis pressez la pince au fer pour fixer les points et marquer le pli restant. Posez ce pli ainsi obtenu, sur l’axe de la couture de la pince. Maintenez la position et fixez au fer à repasser. Le surplus de la pince est ainsi réparti de chaque côté de la couture.

Pinces en couture fermée

Pour repasser les pinces en couture fermée, pressez la pince sous le fer pour marquer le pli de la pince et fixer les points dans le tissage du tissu. Puis posez l’endroit de la pince sur un coussin de repassage. Repassez la pince de la pointe vers la base en couchant le surplus suivant les recommandations suivantes :

  • Les pinces verticales (pinces fuseaux, épaules) sont couchées vers le milieu devant ou milieu dos
  • Les pinces de poitrine sont dirigées vers la taille

Attention à ne pas écraser la pointe des pinces afin de ne pas créer de plis disgracieux.

Repasser des coutures arrondies

Les coutures d’un vêtement sont très souvent arrondies pour épouser parfaitement les courbes du corps. Ces assemblages peuvent être orientés en coutures ouvertes ou fermées. Cependant, ils sont difficiles à repasser à plat sur votre table à repasser.

Ainsi, si la taille des pièces de votre ouvrage le permet (repassage d’une découpe princesse), vous pouvez utiliser les bords de votre table pour repasser les coutures et, ainsi, suivre les courbes de votre couture le long des arrondis de votre table à repasser.

Si les pièces sont trop petites pour être enfilées sur le bord de votre table, utilisez un coussin de repassage.

Repasser des coutures en bordures

Il est indispensable de repasser avec soin les coutures d’assemblage en bordure. Elles soulignent très souvent une courbe d’encolure, une emmanchure ou une pièce d’ornement de votre vêtement. Elles sont donc particulièrement visibles. C’est pourquoi elles doivent être repassées avec attention afin de bien les dessiner.

Pour bien ouvrir ces coutures, vous pouvez les faire rouler entre vos doigts avant de les marquer au fer.

Toutefois, il est recommandé de les repasser sur l’envers pour éviter de faire lustrer le tissu.

Le repassage de vos coutures terminé, vous pouvez poursuivre le montage de votre ouvrage ou, éventuellement, procéder aux surpiqûres de votre assemblage.

Sommaire de Confection Tendance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *